Entretien exclusif avec le chef de l'Etat : du nouveau à la chancellerie

Publié le par La Gazette des Provinces

Les rumeurs qui circulaient étaient donc vraies : des changements se profilent à la chancellerie. En exclusivité pour les lecteurs de La Gazette des Provinces, le chancelier a bien voulu répondre à nos questions. Le journal officiel de la Fédération publie ce jour cet entretien et prend acte des dispositions prises par le chancelier.


La Gazette des Provinces : "Votre Excellence, on dit dans toute la Fédération que la chancellerie va s'agrandir. Pouvez-vous nous confirmer cette information?"

Son Excellence Alpasyr Meringensis, chancelier fédéral : "En effet, la chancellerie va être agrandie dans les prochains mois pour pouvoir accueillir de nouveaux services, regrouper l'administration de la tête de l'exécutif, actuellement répartie sur deux sites, et être ainsi toujours plus efficace au service des citoyens".

L.G.P. : "Quelles sont les modalités exactes de ce regroupement et quels sont les services concernés?"

S.E. Alpasyr : "la chancellerie fédérale conserve son site actuel, à La Fayette-en-Parisis. La grande chambellanie, située à La Vollerie-en-Parisis, va rejoindre l'hôtel du Sixième-Ciel d'ici quelques mois. Depuis l'instauration de la bicéphalie à la tête de l'exécutif par la nomination d'un grand chambellan, les deux entités étaient distantes d'environ deux kilomètres et demi. La bonne entente entre le chancelier et le grand chambellan, leur travail ensemble au quotidien a fait qu'un regroupement était inévitable et va apporter un vrai plus à l'administration du pays".

L.G.P. : "Comment se sont passées les négociations pour l'agrandissement de la chancellerie?"

S.E. Alpasyr : "Nous avons directement négocié avec la France. En fait, pour être tout à fait honnête, c'est même la France qui est venue nous faire cette proposition, soucieuse de ses bonnes relations avec la Fédération, et de ses intérêts dans les territoires alpasyriaques. Nous ne pouvions refuser une telle offre. La France se charge même de réunir les deux espaces par le percement d'une ouverture".

L.G.P. : "Que vont devenir les locaux de l'ancienne grande chambellanie?"

S.E. Alpasyr : "Les dits locaux occupent la totalité de la surface de La Vollerie-en-Parisis. Le contrat de négociation signé avec la France prévoit en contrepartie la rétrocession à la République française de l'ensemble de ce territoire. Une grande cérémonie de rétrocession digne de celle du retour de Hong-Kong à la Chine sera organisée avec une remise officielle des clefs. De grands moments ont été vécus en ces lieux, et nous saurons nous en souvenir".

L.G.P. : "La province de La Vollerie-en-Parisis va donc disparaître de la liste des territoires fédérés?"

S.E. Alpasyr : "Tout à fait, cette province sera de fait dissoute. Mais ça ne sera que pour mieux renaître. En effet, La Fayette-en-Parisis et La Vollerie-en-Parisis opèreront une fusion. La Fayette disparaîtra donc elle aussi. C'est un changement majeur pour le pays qui va ainsi voir le nom de sa capitale être modifié. Car il ne s'agit pas pour La Fayette de simplement absorber La Vollerie. Au contraire, il s'agit de recréer une nouvelle entité à partir des caractéristiques des deux anciennes. Je n'exclue d'ailleurs pas que le nom de la nouvelle capitale fasse référence aux deux anciens territoires. Les drapeaux des anciennes provinces seront eux aussi fusionnés pour ne former qu'une seule nouvelle bannière".

L.G.P. : "A quoi seront particulièrement destinés les nouveaux espaces (on parle de 13 m²) qui vont être acquis par ce qu'il conviendra d'appeler la 'chancellerie-chambellanie' ?"

S.E. Alpasyr : "Ils serviront à réorganiser les appartements privés du chancelier et du grand chambellan. Ainsi, de l'espace de réception et de travail sera libéré dans l'ancienne chancellerie pour le confort des deux administrations".

L.G.P : "Votre Excellence, merci pour ces précisions, et bonne gestion de ce dossier important".

S.E. Alpasyr : "Merci à vous de l'intérêt que vous portez à ces éléments nouveaux dans l'organisation à la tête de l'Etat. Je prendrai soin d'informer personnellement l'ensemble de la population alpasyriaque de l'évolution du dossier. Rendez-vous le 1er septembre pour le démarrage officiel des travaux, puis avant la fin de l'année pour la rétrocession de La Vollerie-en-Parisis et la fondation de la nouvelle capitale fédérale".

Publié dans Journal officiel

Commenter cet article

Antoine 18/07/2008 17:54

c'est un peu notre RGPP à nous...