Jailer, stop calling me a prisoner

Publié le par Alpasyr Meringensis

En ce moment, la Chine est devenue la mère de tous les mots.

Mais remarquez à quel point elle a su apporter, de manière immédiate, un point positif : elle a tué le problème du sacro-saint pouvoir d'achat en France. Les Hans et les Tibétains auront au moins réussi ce coup d'éclat commun, et ça, c'est beau. Surtout pour nos oreilles.

Mais bon, ce matin, au bout d'une demi-heure rien que sur la Chine et les droits de l'Homme, j'ai quand même éteint la radio. C'est du sport ou de la politique les JO? Je ne nie pas le rôle éminemment politique et stratégique des JO en Chine, mais au bout d'un moment ça gonfle. Le problème c'est qu'avec un thème (la Chine) qui regroupe à la fois droits de l'Homme, reporters emprisonnés, délocalisations, peuple muselé, Nicolas Sarkozy, Dalaï-Lama (+ Carla Bruni qui va inaugurer un temple), et Laure Manaudou (et donc, de loin, Philippe Lucas), les journalistes ne se sentent plus pisser, pour parler de manière très grossière.

L'Alpasyrie ne sera pas représentée à la cérémonie d'ouverture, pas plus que dans les épreuves sportives. Pas spécialement par conviction, mais juste parce que j'ai autre chose à foutre en ce moment. En plus, c'est trop facile pour les Chinois de se foutre de notre gueule vu qu'on n'est incapable de comprendre un mot de ce qu'ils disent. Ils parlent entre eux devant nous, on ne sait pas si c'est en bien ou en mal, et nous, comme des cons, on riz blanc puis on rit jaune.


illustration : Eponge jaune sur les toilettes dit "Bob aux chiottes", Alpasyrie (province d'Edwygistan).

Publié dans Affaires étrangères

Commenter cet article

Fred, ministre de la culture 08/08/2008 19:16

par peur de représailles j'ai décidé de ne pas faire de billet sur la Chine.
Toi t'aimes le risque (mais tu as tout un pays derrière toi)