Anniversaire d'adversaires

Publié le par Alpasyr Meringensis

Il y a un an, le Kosovo se déclarait indépendant de la Serbie. L'Alpasyrie aurait été mal placée pour ne pas reconnaître le droit à l'autodétermination du peuple kosovar, et avait donc approuvé cette démarche. Pourtant, il semble que rien n'ait vraiment changé au Kosovo, ni plus calme ni plus agité qu'il y a un an, les tensions restes vives avec la population serbe, qui considère le Kosovo (la Cossovie, en bon français) comme le berceau de son peuple, le lieu de l'une des batailles fondatrices de la nation serbe dans la plaine de Kosovo-Polje.

Il y a quelques équivalents, dans l'Histoire, de territoires fondateurs qui sont aujourd'hui en dehors des nations qu'ils ont forgées. Là c'est un peu comme si dans quelques centaines d'années, après une lente mutation de la population du département de la Meuse, on disait à la France : "bon ben maintenant la Meuse c'est indépendant, Verdun, tout ça, c'est plus chez vous".

Mais en même temps, Austerlitz, ce n'est plus en France. Pas plus que Iéna ou Wagram (qui sont des lieux en Europe orientale avant d'être des stations du métropolitain parisien). Et pourtant ce fut la France, tout ça à cause d'un nabot coiffé d'un bicorne. Et Waterloo, c'est au Royaume-Uni peut-être? (Bon, OK, Hastings ça y est). En plus pour Waterloo, c'est paradoxalement une défaite qui est pour la France moderne peut-être plus fondatrice encore que la victoire d'Austerlitz. Et Marignan, c'est en France? En même temps, ça n'est absolument pas fondateur pour la France non plus. Désolé, j'écris comme je parle, alors ça part un peu dans tous les sens.

Bon, c'est vrai, j'extrapole et je prends des exemples chez nos amis français qui ne tiennent absolument pas compte de la mosaïque de populations que sont les Balkans. Et que toi t'es orthodoxe, et que toi t'es musulman, et que toi t'es Albanais mais pas musulman, et que toi tu parles macédonien, et que toi t'es un Rom ou un Egyptien des Balkans alors du coup ni les Serbes ni les Albanais ne peuvent te blairer, et que je te brûle un monastère, et que je te bombarde une mosquée... Bref, un gros bordel. On a essayé la solution de dire "on va tous vous mettre dans un pays "des Slaves du Sud (d'où le nom de Yougoslavie)", ça n'a pas marché. Tu m'étonnes, on a eu la bonne idée de leur coller des dictateurs dans le paquet. Après on a dit "battez vous et on verra bien ce qu'il en ressort", et ça n'a pas été glorieux. Et maintenant ils votent les uns pour les autres à l'Eurovision.

Du coup, je suis pour laisser une chance au Kosovo (à la Cossovie), même si je ne suis pas un spécialiste de la question. Et même si cette indépendance reconnu par quelques pays n'a pas vraiment changé grand chose. Même leur drapeau pas très beau, ils ne l'ont pas encore changé. Pour moi ça serait une priorité. Oui, je sais, je suis trop attaché aux symboles.

Publié dans Affaires étrangères

Commenter cet article

marie gloc 26/02/2009 22:25

Cher chancelier, (là, il est tard, ça se voit car il y a un certain relâchement dans mes propos, puisque je vous parle presque comme à un égal), puisque vous vous intéressez aux barbares d'Europe centrale, je vous indique deux références bibliographiques, agréables au demeurant (et pouvant être lues dans son lit, quoique un peu épaisses pour être lues sur le côté):
Milos tsernanski, Migrations ; précisément sur l'histoire lointaine des serbes.... un beau roman, aussi bien pour comprendre lesdits barbares que Naguib Mahfouz, Impasse des deux palais, pour comprendre l'Egypte contemporaine.

Et : Les Guerres de la Vierge, d'Elisabeth Claverie, comme chacun sait directice d'études à l'EHESS et ethnologue patentée. Dommage qu'elle n'était pas en France à l'époque de Bernadette Soubirous, comme cela, on saurait vraiment si la Vierge parlait français ou en dialecte à ce moment-là (vraie question, vous en conviendrez). Bon ça raconte la récupération nationaliste d'un miracle... en gros.