L'Alpasyrie a sa vraie nouvelle capitale !

Publié le par le service des palais nationaux

Ce n'est maintenant plus seulement une rumeur mais une vraie information : la Fédération ne restera pas sans capitale politique et administrative. Il a fallu se faire une raison et entamer des négociations avec une autre France. Ce fut difficile car le choix était restreint, mais le Haut Directoire (chancelier et grand chambellan réunis) sont parvenus à un accord qui sera antériné le 25 octobre par la signature du Traité d'Aboukir entre les représentants de la Fédération et des représentants français. Ce traité sera immédiatement suivi par le processus de rétrocession de l'ancienne capitale qui mettra fin au Pacte de Magenta.

Rien ne sera pour l'instant dévoilé à propos des nouveaux locaux de la chancellerie : ni le nom du futur territoire, ni son drapeau, ni le nom de l'hôtel du chef de l'Etat ne sont encore connus à ce jour.

Suivant un schéma parallèle à la France, il fallait un jour que le palais du pouvoir quittât une belle vue (la perspective des Champs-Elysées depuis le balcon des Tuileries pour la France, la vue sur le Sacré-Coeur depuis le balcon du Sixième-Ciel pour l'Alpasyrie) pour gagner le calme d'un hôtel de faubourg. Et c'est bien ce qui est en train de se produire, même si la Fédération libre a laissé à la République française le faubourg Saint-Honoré pour n'en avoir qu'un plus anonyme.

Prochainement, retrouvez donc dans la colonne de gauche le nouveau visage de la chancellerie. Et que chaque citoyen s'empresse avant le 1er décembre de venir profiter de la vue magique (et du bruit infernal) de l'ancienne capitale. Quant au crépitement des flammes dont il était question dans l'article précédent, nous avons peut-être bien réussi à ne pas le perdre dans les revirements de cette affaire d'Etat...

Publié dans Journal officiel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article