Enquête au musée

Publié le par Alpasyr Meringensis

En visitant l'exposition Méliès à la Cinémathèque française, j'ai découvert, sur une table-vitrine, cette feuille oubliée sur laquelle figure une liste de courses, dont le contenu est retranscrit ci-dessous :


Dentifrice
Shampooing douche
Shampooing
Beurre + Bridelight
Parmesan
Pâte feuilletée Herta

Petits Suisses + crème fraîche épaisse
Fromages + fromage rapé + fromage de chèvre
Féta
Lardons (X3) + Jambon
Saucisses
Pain de mie
Desserts
Café
Surgelés
Haricots verts
Poisson

12 oeufs
Boulgour
Gâteau de riz
Thon Petit Navire
Sauce tomate cuisinée
Croûtons à l'aïl

Là démarre notre enquête.

Visiblement, les courses inscrites en noir ont pu être rédigées par un homme. Le thème général, l'écriture, tout semblait l'indiquer. Pourtant, la présence des items "shampooing", "shampooing douche" et "bridelight" laisse transparaître davantage une personnalité féminine. Les produits en bleu ont été ajoutés après coup par une autre main, probablement elle aussi féminine. En effet, quel homme, même gay et bobo, achèterait les items "boulgour", "gâteau de riz", ou préciserait les marques "Herta" et "Petit Navire" ?

On peut y voir la trace de quelqu'un qui veut faire des efforts diététiques ("haricots verts", "poisson" et une nouvelle fois "boulgour") mais qui, sous l'influence de la personne à l'écriture noire ("fromage", "fromage rapé", "lardons + jambon", "saucisses") n'arrive pas à se contrôler, et cède à la tentation de la bouffe grasse (ajout de "(X3)" après "lardons", ajout de "surgelés"et "crème fraîche").

A qui appartient donc cette liste de courses ? Personne dans le musée du cinéma ne semblait la chercher. Elle a été abandonnée là, laissée pour compte au milieu des cartels et des visiteurs... On peut néanmoins essayer de dresser le portrait de ses propriétaires et créateurs : Nous aurions donc deux femmes, tentées par le gras, et une bouffe rapidement faite ("pâte feuilletée", "sauce tomate cuisinée") en essayant de se donner parfois bonne conscience, sans aucune recherche d'inventivité ("desserts", sans plus de précision), qui utilisent du "shampooing douche" et du "shampooing" (donc visiblement en dehors de la douche aussi, ce qui en fait des êtres non conventionnels).

Je vous présente donc Marie-Ange et Arlette, lesbiennes, Marie-Ange est parisienne, 47 ans, secrétaire à la sécurité sociale ; Arlette, 50 ans, est originaire de Lille, elle vit avec Marie-Ange depuis 4 ans dans le 20e arrondissement de Paris. Ancienne vendeuse dans une boutique de vêtements, elle est maintenant responsable du rayon Lino d'un Saint-Maclou. Elle aimerait perdre du poids, mais Marie-Ange l'aime comme elle est. Pour lui faire une surprise, elle va lui préparer une salade de tomate et de thon à la féta, avec un gratin de pâtes aux lardons. Et demain, ça sera boulgour et haricots verts. Avec des saucisses pour le fils de Marie-Ange qu'elles ont en garde une semaine sur deux. Jean-Michel, le premier mari de Marie-Ange, a gardé de très bon rapport avec le nouveau couple. Quand il prendra un café, ça sera l'occasion de lui rendre la bouteille de shampooing qu'elles lui avaient emprunté l'autre soir.

Bon, je vais me coucher moi. Et ranger cette liste dans les archives.

Commenter cet article

Nanou 09/06/2008 20:51

Et pourquoi ce serait pas, comme tu le pensais au début, Mylène et Jean-Pierre? (:-)

Alexandre 02/06/2008 13:09

Elle EST géniale.

Tony-Paul Lambert 02/06/2008 12:26

Purée elle a l'air géniale cette expo Méliès, je cours la voir ...!

clem 02/06/2008 10:00

C'est la MIENNE de liste ! J'imprime l'article et je file à Franprix...